Aux États-Unis, la viande bientôt étiquetée comme cancérigène ?


Aux États-Unis, la viande bientôt étiquetée comme cancérigène ?

Aux États-Unis le Centre pour la Science dans l’Intérêt Public (CSPI) a demandé une étiquette d’avertissement1 sur les paquets de bacon, de jambon, de hot-dogs et d’autres produits transformés de viande et volaille pour informer les consommateurs sur les risques accrus de cancer colorectal2 .

En 2015, l’Agence Internationale de Recherche sur  le Cancer (IARC) avait conclu que la viande rouge et les produits transformés de viande étaient «cancérogènes pour l’homme», ce qui oblige, selon le ministère de l’Agriculture (USDA) des États-Unis, les producteurs à informer les consommateurs des risques encourus. Les recherches estiment que pour chaque 50g de viande rouge ou transformée consommée par jour, c’est 18% de probabilité en plus d’avoir un cancer colorectal.

Donner le choix

«Les consommateurs méritent ces étiquettes d’avertissement pour les aider à faire des choix éclairés au sujet des aliments qu’ils consomment», a déclaré le directeur exécutif du CSPI, Michael F Jacobson. Il ajoute  :

Les consommateurs qui veulent réduire leur risque de cancer peuvent éviter les viandes transformées ou les consommer beaucoup moins souvent ; d’autres personnes peuvent tout simplement ignorer l’étiquette. Mais sans aucun doute, l’USDA devrait donner aux gens ce choix.

Ainsi le CSPI demande un étiquetage sur tous les produits de viande et de volaille transformées ou conservés par fumage, salaison, maturation ou avec ajout de conservateurs chimiques.

Impossible sous Trump ?

Le directeur du CSPI explique que cependant, les chances pour un tel avertissement de voir le jour risquent d’être limitées sous le mandat de Trump :

Nous reconnaissons que les chances sont minces pour que l’administration Trump profite de cette occasion de protéger la santé publique. Mais au CSPI nous sommes habitués à penser sur le long terme. Nous continuerons de faire pression pour des mesures réglementaires qui protégeront la santé des démocrates, des républicains et de tous les autres.

D’autres avantages pour la santé

Réduire le risque de cancer colorectal n’est pas le seul avantage lié à la réduction voire à la suppression des produits carnés. Walter Willett, président du département de nutrition à l’école de santé publique de Harvard, a déclaré à la Nutrition Action Healthletter :

Ne manger que quelques fois par an ces produits [carnés] permet non seulement de réduire votre risque de cancer colorectal, mais aussi celui de diabète et de maladies cardiovasculaires.